Défauts souverains

La pertinence d’une stratégie s’apprécie toutefois en fonction des règles du jeu.Début 2013, plusieurs ONG ont saisi le médiateur pour faire annuler cette nomination qui constitue, selon elles, un cas manifeste de conflit d’intérêts.Symétriquement, le collectif s’est effacé sous toutes ses formes : partis, églises, institutions publiques et privées.Elle a été due au fait que ces modèles ont été négligés au profit de modèles soulignant l’efficacité des marchés.Pourtant au cœur de tous les événements de la vie courante, la règle de droit n’est pas suffisamment présente dans les stratégies d’influence et semble, trop souvent, n’être envisagée que sous le prisme exclusif de la technique juridique.Mais pourquoi ces évènements dramatiques nous semblent-ils si familiers ?Ensemble, faisons la démonstration que le droit n’est pas une matière inerte restreinte au seul cercle des initiés, mais un moteur de compétitivité et d’influence au service de tous.Ceux qui travaillent dans « les autres activités financières » ont souvent des comportements similaires.Les dispositifs publics peuvent aider, mais ils ne concernent encore, en France, que 80.Les directions générales ne comprennent pas toujours.Ses membres ont proposé que les banques universelles soient tenues de mettre en place des filiales étanches pour les opérations de détails, conservant une part beaucoup plus importante de capitaux propres.La France – insuffisamment véloce – risque donc de mourir dans l’emballement et la précipitation mimétique vers la « porte compétitivité ».Ainsi à l’époque de l’Etat-Nation, la masse salariale, vrai coût de production, était symétriquement une aubaine : un marché, et donc un débouché.On y sent planer l’ombre de Victor Sossou qui dans “une chambre à soi” exhortait les femmes à écrire sur leurs expériences singulières pour échapper à leur condition subalterne.

Advertisements