Des zones rurales livrées à elles-même

Y a-t-il une chance pour qu’une solution soit trouvée?L’Union pour la Méditerranée, lancée par Nicolas Sarkozy, étant politiquement bloquée, l’avenir passe plutôt par des réalisations concrètes.En endossant un rôle, l’individu respecte aussi les rôles que jouent les autres individus, faute de quoi la mise en scène de la relation sociale est impossible. Il faut éviter le goulet d’étranglement qu’est la caisse, estime Guide des meilleurs Appart’Hôtels.Le principe est simple : lorsqu’il ne leur est plus possible d’agir sur les prix (taux), elles peuvent directement influencer les quantités (provision de crédit à bas coût). Il est aujourd’hui fait pression sur la France, toujours trop lente, dit-on, dans des réformes dont on ne dit pas facilement qu’elles sont pour l’essentiel une réduction du coût du travail.En sens inverse, les revenus du capital paient aujourd’hui un total, CSG-CDRS-Prélèvement sociaux, de 15,5%, nettement plus que les 8% des salariés.D’abord, il y a la clarté du propos, sans jargon.Quant aux objectifs politiques de la dernière campagne présidentielle, ils demeurent obscurs: les 500 000 logements par an qu’il est prévu de traiter sont un objectif trop important pour être réalisé en opération « trois étoiles » -le nombre actuel de ce type d’opérations est de 120 000- et trop faible par rapport aux 2 400 000 opérations ayant un impact énergétique, mais traitées le plus souvent dans le cadre du gros entretien courant comme le changement de chaudière ou la réfection de la toiture.Une priorité quand on sait que l’article 1 de la loi du 14 juin impose l’organisation de la solidarité dans le cadre de la couverture santé d’entreprise (action sociale, droits non contributifs…) et la portabilité jusqu’à 12 mois, à titre gratuit, pour le salarié licencié bénéficiant de l’allocation chômage.Les chiffres de l’inflation du Chili ont été critiqués également, quoique dans une bien moindre mesure, et l’Institut statistique national du Chili est beaucoup plus indépendant par rapport au gouvernement que celui de l’Argentine.Finie donc la distribution de milliards d’euros pour des projets dont on ignore parfois l’intérêt pour le plus grand nombre et dont – par ailleurs – on a systématiquement minoré les effets sur l’environnement.On le voit avec la réforme en cours de la politique agricole commune, l’agriculture intensive a vécu et, en tout cas dans des pays à coût du travail élevé, elle est un choix suicidaire tant pour l’emploi que pour l’environnement.Comment, enfin, ne pas voir que notre société traverse une crise morale profonde ?Ces raisons ne tiennent pas à la situation actuelle du pays.

Advertisements