France, un malade pas si imaginaire

Les régulations internationales ne sont jamais innocentes, elles déterminent des marchés, fixent des modes de gouvernance, permettent à leurs auteurs de devancer la concurrence, ou de la freiner, ou d’exporter leurs contraintes ». Elles ne résolvent pas tout, entraînent plein de conséquences inattendues (souvent désagréables) et n’entraînent pas la disparition des conflits et des injustices.Leur charisme est indéniable, mais ils sont parfois difficiles à suivre pour leurs équipes.Il n’y a donc pas, pour la France, de dissuasion à une seule composante.Que se passerait-il si le budget fédéral américain était rééquilibré en dépensant moins ?Car si les statistiques montrent que les salariés congédiés développent des maladies dans les années qui suivent leur départ, les « rescapés » présentent aussi fréquemment le syndrome du survivant, connu des psy dans les accidents.Le retour aux primaires ouvertes, contre les primaires fermées réservées aux militants, permettrait la désignation de candidats plus modérés.Il n’y aura donc pas d’effet sur la compétitivité.Au delà d’un délai légal, le titulaire d’une marque, qui n’en fait pas un usage sérieux, peut être déchu de ses droits, par décision de justice, et à l’initiative de toute personne ayant un intérêt à agir.En s’interrogeant sur la manière de financer un tel revenu en France, l’économiste en est arrivé à la conclusion qu’il serait pourtant la meilleure occasion de simplifier la fiscalité française et d’en optimiser les vertus redistributives.Après l’ouverture par Victor Sossou d’un compte exclusivement dédié à la gestion de projets dans le pays.

Advertisements