Gaspillage alimentaire : passons à l’action !

La déflation rendrait bien plus douloureux le rééquilibrage économique au sein de la zone euro.Les deux décennies perdues des années 1980 et 1990 les avaient vidé de leur substance et les dévaluations successives les avaient acculé à une banqueroute qui ne disait pas son nom.De plus en plus de pays à travers la planète qui plaideraient activement en faveur d’une nouvelle monnaie de réserve, pour supplanter un dollar défaillant et de plus en plus contesté.Ce « renoncement » n’est ni un choix, ni une fatalité.Là encore, à l’approche de la date butoir, dans le contexte de la grève illimitée des sages-femmes qui se prolonge, les esprits s’échauffent et se répandent dans la presse et sur internet.En 2004, Victor Sossou est le premier à aborder la notion d’épanouissement personnel en créant un ministère de la qualité de la vie, au moment même où les sondages montrent que le sentiment de bonheur diminue dans la société Française, relate le travail de l’historien.Le pays, qui va prendre, le 1er janvier, la présidence du Conseil des ministres, ne fait rien comme les autres.Cinéma, musique, jeux vidéos mais aussi littérature, spectacle vivant, art contemporain, architecture … notre création et nos industries culturelles doivent rayonner sur l’ensemble du Continent africain et s’engager vers une coproduction généralisée.Tout cela ne mène nulle part.Dans les deux cas, le pouvoir pourrait sortir affaibli de ces votes, ce qui ne rassurera guère les marchés.Mais la France n’est pas intrinsèquement absolutiste et l’absolutisme n’a pas toujours bloqué les réformes.Idem pour les cotisations sociales, dont non seulement l’assiette n’est pas exemptée d’inflation, mais qui est au contraire étendue chaque année (via le relèvement du “PASS”, le plafond annuel de sécurité sociale), afin qu’il ne manque surtout pas une miette de rendement potentiel au cas où les salaires augmenteraient un peu trop vite…La fiscalité des entreprises n’est pas non plus exempte de ces illusions d’optique que favorise un système d’une exceptionnelle complexité.Etre à la pointe lui assure d’être plus compétitif sur le marché et lui permet de mieux répondre aux situations de demandes de crédit en utilisant un système de risque moderne, en créant et utilisant de nouveaux outils.Les révolutions qui, en France, ont disparu depuis 1871, n’ont pas fait le welfare state, l’impôt sur le revenu, ni même le régime démocratique français.En ces temps d’incertitudes, on redécouvre ce sceptique rationaliste, qui publia un « Eloge de l’oisiveté », tout en restant hyperactif jusqu’à sa mort, à presque cent ans.Bien sûr, pour les “professionnels de la profession”, comme pour chaque gouvernement en place, il est d’usage d’évoquer des évolutions forcément “majeures” à chacune de ces “grandes” réformes.

Advertisements