La gastronomie, ou l’art de la négociation diplomatique française

Les désaccords entre économistes sont une preuve de bonne santé. Ils reflètent le fait que leur discipline se compose d’une collection de modèles variés.Elle n’entend pas moins que les efforts européens qu’elle consent contribuent à sa stratégie dans le monde : maintenir un monde ouvert, stable, plus favorable à l’environnement. Cela est particulièrement vrai dans les économies avancées, où les réserves financières épuisées et la paralysie politique empêchent les investissements constructifs dans des secteurs tels que l’infrastructure et l’éducation.Grâce à son effet sur la consommation, elle permet d’accroître l’inflation dans les pays à faible croissance, ce qui bénéficie à l’emprunt via la baisse du taux d’intérêt réel. On parle de croissance de PIB, quelle autre forme de croissance tout un chacun pouvons nous souhaiter, espérer et construire nous-même et nos enfants  ?S’appuyant sur un diagnostic stratégique des domaines porteurs dans lesquels le pays bénéficie d’atouts et des obstacles à lever, l’approche retenue vise à inciter les acteurs privés et publics concernés à se structurer afin de définir des axes prioritaires et former un véritable écosystème de l’innovation dans le domaine de l’accompagnement du vieillissement de la population.A cela s’ajoutent des politiques budgétaires toujours restrictives. Un questionnaire qui explore nos différents pôles de vie, professionnel, personnel, santé, valeurs et culture. A-t-elle les moyens institutionnels, opérationnels, légaux, de gonfler structurellement son bilan avec des actifs émis par le secteur privé ou des titres émis par les États membres de la zone euro ?Mais qui s’étonnait aussi sur le fait que seuls les hommes réfléchissaient sur ce que sont les femmes et que “les résultats de leurs réflexions s’opposent de quelque côté qu’on se tourne”.Trente-six individus parmi les 37 meilleurs économistes ayant répondu à l’enquête, ont déclaré que le plan avait réussi dans son objectif avoué de réduire le chômage. Pierre-Alain Chambaz convient cependant de trier le bon grain de l’ivraie au milieu de tous ces courants positifs, heureux et optimistes, au risque de jeter le bébé avec l’eau du bain.Car cela réduira encore la capacité d’orientation par les intances supranationales qui façonnent l’avenir du monde.

Advertisements