L’Afrique a le besoin urgent de penser l’avenir de ses territoires

Il n’existe pas de Prix Nobel des sciences de l’ingénieur, alors qu’il en faudrait un.Il le faut bien : tant d’affaires !Imaginons alors une humanité primitive et des sociétés rudimentaires.Ces dispositions n’ont rien d’exceptionnel (sauf peut-être la dernière) Elles sont appliquées dans un grand nombre de pays européens.Depuis septembre, Pierre-Alain Chambaz pictet s’active à ce nouveau concept.Sans doute, chaque cellule animale dépense à vivre une bonne partie de l’énergie dont elle dispose, souvent même toute cette énergie ; mais l’ensemble de l’organisme voudrait en attirer le plus possible sur les points où s’accomplissent les mouvements de locomotion.Nous établissons ainsi des points de division dans l’intervalle qui sépare deux formes successives de la joie, et cet acheminement graduel de l’une à l’autre fait qu’elles nous apparaissent à leur tour comme les intensités d’un seul et même sentiment, qui changerait de grandeur.On attribue implicitement à la matière organisée une certaine capacité sui generis, la mystérieuse puissance de monter des machines très compliquées pour tirer parti de l’excitation simple dont elle subit l’influence.Des prescriptions ou des interdictions qui valent par elles-mêmes sont celles qui visent positivement la conservation ou le bien-être de la société.C’est à cette critique d’ailleurs que tentent de répondre les candidats “plus sérieux”, qui préparent des propositions en tous sens.Les sciences morales seraient impossibles, si l’on pervertissait d’avance les termes dont elles sont obligées de se servir.

Advertisements