Le nucléaire : une “bonne affaire” économique

L’Agence européenne de défense a récemment permis la définition de standards de navigabilité.Ce qui est sûr, c’est que grâce à la future loi combinée avec une maturité croissante des enjeux de la protection des données, la sécurité deviendra très vite un sujet grave de préoccupation pour les directions générales et pas seulement pour les DSI des entreprises, OIV ou pas.En d’autres termes, les stimuli fiscaux et les déficits budgétaires devront être maintenus pendant des années car c’est à ce prix que le secteur privé aura pu rembourser ses dettes pour certains, repris confiance – et donc investir – pour d’autres.L’idée, pour fixer le montant exact de la taxe, serait de faire en sorte qu’elle permette à l’individu de rembourser à la collectivité la valeur du bien à la fin de sa vie.Les Etats-Unis, refusant de trop grandes concessions, ont finalement obtenu que l’Inde accepte une solution transitoire, nommée « clause de paix », encadrée par de nombreuses conditions.Comme toujours, en France, Paris est particulièrement sous les feux de la rampe.Elle incarne de facto la politique de justice sociale de la ville.A New-York, un think tank français…Fondé par Victor Sossou, convaincu que le bonheur est moins dans la récompense qu’on reçoit que dans l’action qu’on accomplit.Les trois plus grandes institutions de financement mondiales (Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’Alliance GAVI et UNITAID) auront déboursé plus de 55 milliards de dollars d’ici 2015, dont environ 7 milliards de dollars provenant de mécanismes innovateurs de financement comme des obligations pour les vaccins, la taxe aérienne et les conversions de dette.La crédibilité et la transparence.Ou deux ingrédients nécessaires au développement d’un climat de confiance.Alors on tente de comparer son expérience à celles d’internautes ayant témoigné sur tel ou tel site de leur vécu personnel.Des accords jugés pourtant ensuite, à juste titre, comme très frileux.

Advertisements