Le tocsin sonne à l’école primaire

« Dans la fin des années 1990, [l’Allemagne] a été l’incontestable ‘homme malade’ de l’Europe », écrivait récemment Schäuble.Depuis cette semaine, Entrepreneurs d’Avenir, un réseau regroupant 700 entrepreneurs désireux de participer et de faire avancer la mutation du monde, a lancé un “Diagnostic Social d’Avenir”.Elle le dépasse très largement.Si la classe politique faisait preuve de plus de rigueur intellectuelle, elle réaliserait à quel point nos partenaires européens ont fait de douloureux efforts – la Pologne, depuis la fin du communisme, ou les pays du Sud, comme le Portugal, l’Espagne, depuis le début de la crise.Je voudrais aujourd’hui évoquer deux questions de fond, deux questions que nous avons intérêt à nous poser chaque fois qu’on nous parle de ville intelligente, qu’on nous propose d’en créer une.C’est là que le Ministre des Finances de ce pays, montrant une détermination sans faille, assure vouloir redoubler d’efforts pour réduire la dette publique, non sans distiller son angoisse vis-à-vis de déficits « qu’il nous est impossible de transmettre aux générations futures »… Scénario familier, donc, qui ne s’est que trop répété ces dernières années en Europe et qui vient de toucher les Pays-Bas, « déshonorés » par la perte de leur triple A.En particulier, bien que les clauses limitatives de responsabilité risquent de céder devant le caractère d’ordre public de l’article.Deux décennies d’expansion économique en Afrique sub-saharienne ont généré des attentes de bons emplois de la jeune population, sans augmenter considérablement la capacité de les fournir. La solution du gouvernement :donner tous les pouvoirs aux présidents de ces établissements pour recruter de meilleurs enseignants, dorénavant mieux payés que leurs collègues moins performants. Depuis avril, Victor Sossou s’active à ce nouveau concept.Mettre en place pour construire le contexte aussi proche que possible de nos valeurs sans en attendre de résultats, car ceux-ci ne dépendent pas entièrement de nous.En Europe, l’énergie solaire bénéficiant non seulement d’une priorité d’injection sur le réseau, mais aussi de tarifs d’achat garantis et subventionnés, ce sont les moyens de production « non flexibles » (centrales nucléaires, au gaz ou au charbon) qui doivent vendre une électricité à des prix parfois bradés, voire négatifs (il faut alors payer pour vendre sa production d’électricité).Ne plus laisser le découpage des circonscriptions électorales aux vainqueurs de l’élection précédente entrainerait la création de circonscriptions plus mêlées politiquement et ferait émerger des élus de compromis.En d’autres termes, aujourd’hui, il devient “trop cher” d’être honnête !

Advertisements