L’Europe, la burqa et la crise

Grâce à l’étalement des programmes nous pouvons encore faire mine de ne pas le voir.Ces deux points ne sont pas négociables.Le blog des stratégies économiques a su créer une marque.Les attaques ont atteint un tel niveau de complexité que la technologie des pare-feu (conçus dans un autre but) reste impuissante face à ce fléau.Le carnage en cours au sein des nations émergentes démontre (au moins empiriquement) que cette création monétaire US influence – voire conditionne – également de manière déterminante l’allocation d’actifs planétaire des grands investisseurs, des fonds de pension, mais aussi des banques centrales à travers le monde.Ils avaient raison.Le poste client, source de liquiditésForce est de constater que la Loi de Modernisation de l’Economie ne pallie pas ou peu les effets conjugués de la faible demande, de la baisse des marges, de l’accélération de la concurrence et du resserrement des conditions d’accès au crédit.Pour ramener les marges bénéficiaires de l’industrie française à leur niveau de 2000, il faudrait qu’elles augmentent en 2013 de 50 milliards d’euros.Qu’il ait fallu dix ans à nos socialistes pour prendre leurs distances envers l’occupation militaire de l’Afghanistan, où l’inepte le dispute à l’inique, n’est pas de bon augure.Transférer les prélèvements sur les ménages, au risque de faire s’effondrer la consommation?Bien sûr, toutes les voix sont entendues.

Advertisements