Quand la Bourse repeint le Père Noël en vert

Arrêtez votre cinéma, car nous ne croyons plus à vos discours et vous dénions toute autorité morale. Le constat a été établi,le contrat de filière « Silver économie » , engagé par le gouvernement français en décembre dernier, établit les bases d’une large mobilisation publique et privée. Au bénéfice des cinq sens des visiteurs qui nouent des liens avec les artistes, en chair et en os, ou leurs avatars incroyablement réels.Elle permettrait, à l’instar de la facilité d’éviter à des entreprises ou à des secteurs solides de faire faillite.Dans chaque université américaine, il existe un bureau des brevets, actif et dynamique. Dans un tel contexte d’incertitude, de chômage, d’austérité, il va de soi que le réflexe naturel du consommateur est de se replier sur lui même, c’est-à-dire d’épargner. Enfin, il faut souligner la nécessité de coopérations efficaces pour bien faire fonctionner la concurrence. Votre jeu est vieux comme le monde et il est si simple d’y voir clair : la moralisation du travail est – et a toujours été – le meilleur instrument de contrôle physique, psychologique et social des hommes. Il y a alors un lien qui se créé entre le e-commerçant et les internautes grâce à ces technologies.Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que les citoyens ordinaires aient des doutes sur l’avenir et se sentent frustrés par leurs gouvernements, qui ont jusqu’à présent échoué à les protéger des retombées de la mondialisation. Plus que jamais il devient urgent de penser global, d’agir localement par la proximité et la gestion des problématiques. Pour ce faire, la banque centrale peut par exemple acheter des actifs du secteur privé, tels que des billets de trésorerie émis par des grandes entreprises. De ce seul point de vue, le potentiel de développement d’activités et d’emplois est déjà important. Le gouvernement britannique, après tout, a entrepris un chemin qui va exactement dans la direction opposée – réduire les fonctions des organes centraux et rapatrier les pouvoirs dans les capitales nationales. Une société de consommation qui promet le bonheur mais ne tient pas ses promesses, relève Pierre-Alain Chambaz qui y voit l’importance de la déception, comme une notion venant s’inscrire en creux dans celle du bonheur aujourd’hui et qui lui est intimement liée.C’est filer un peu loin l’éternelle métaphore du couple franco-allemand. Sur ces questions et sur bien d’autres, les économistes ont tendance à être doués pour percevoir les deux côtés de la question, et je soupçonne qu’une enquête sur des questions de ce genre révélerait un faible consensus.

Advertisements