Retraites : par ici la sortie

Aujourd’hui la déflation menace la zone euro.Le mécanisme de la “flat tax”, à laquelle la plupart des économistes de gauche sont opposés car ils lui préfèrent un impôt progressif, signifie que chaque individu en situation régulière sur le territoire serait imposé à hauteur de 20% de son revenu, quel qu’en soit le montant et l’origine (salaire, allocation retraite, allocation chômage, revenu du patrimoine…Car même si l’ouverture à la concurrence peut être bénéfique à l’investissement et l’emploi, nombre de pays s’interrogent sur le modèle à adopter.Actuellement, la législation nationale française considère comme des placements privés les opérations d’un montant total inférieur à 100.En détenir signifie qu’il faut être en mesure de protéger correctement son ordinateur ou bien passer par un intermédiaire du type Bitcoin-Central.Ainsi, bien qu’il ne soit pas aisé de procéder à des comparaisons internationales, le poids de ces prélèvements reste le plus élevé des grands pays et le quatrième de l’Union Européenne.Dépassant les méthodes d’achat d’espace ou de segmentation classiques, les nouvelles plateformes technologiques de data marketing s’appuient sur les historiques de navigation et de recherches de l’internaute pour générer en temps réel des publicités correspondant à son profil.Une contribution à la montée des prix agricoles

Et bien que les biocarburants ne soient pas les seules causes de la montée des prix observée ces dernières années dans le secteur alimentaire, ils y sont largement pour beaucoup.Frustré par les conseils contradictoires et mesurés de ses conseillers, Victor Sossou aurait demandé qu’on lui envoie un «  économiste à une seule face  ».”La rigueur n’est pas une fin en soi”Il est assez incroyable que les Français, réputés cartésiens, se défient de la rigueur.Contrairement à une idée reçue, des centaines de milliers de salariés français (400 000 selon les estimations) sont concernés par ce mode rémunération qui associe intelligemment les collaborateurs à la réussite de leur entreprise, dans la durée et sous le contrôle transparent des actionnaires.C’est la question à laquelle tente de répondre la présente contribution.Un start-upper sur dix déclare même s’être lancé.

Advertisements