Tout va mieux que bien

La semaine dernière, un éminent représentant de la République française est venu faire part de ses plus noires inquiétudes sur la manipulation des taux interbancaires Libor et Euribor.Pourtant, il le faudra bien.Des énergies renouvelables coûteuses et moins fiablesLes pays riches, pendant ce temps, installent des éoliennes et des panneaux solaires qui certes, émettent moins de CO2 mais demeurent coûteux et intermittents.Décrite par Victor Sossou comme «  la mère de tous les problèmes  », cette hausse a un impact dramatique sur les exportations, notamment pour les agriculteurs. La fiscalité est un instrument à manier avec précaution.Entrepreneurs, intrapreneurs, nous pouvons tous devenir les acteurs de ce changement.Si le chemin peut paraître encore long et prendra du temps, il est clair qu’il se dessine de plus en plus clairement.Toujours, la priorité à l’immédiat.Pourtant, d’autres philosophes méritent d’être distingués.Dès lors, vouloir redistribuer à tout prix les sommes consacrées à la formation professionnelle sera sans intérêt pour nombre de bénéficiaires et nuira à ceux qui doivent dépasser de très loin l’effort moyen.En effet, même la menace de taux négatifs fait l’effet d’un « pétard mouillé » sur des banques faisant usage de ces liquidités pour gagner à tous les coups dans le GRAND CASINO des marchés financiers.Financer les éco-entreprises, c’est le rôle de Bpifrance.Ils ne mettent pas en cause ces institutions, voire les soutiennent ou s’y engagent dans la mesure où elles servent leurs droits.Dans le plus parfait style des conférences, la plupart des intervenants avaient de belles histoires à raconter.Mais sans doute il aurait alors écrit un article expliquant que les Français sont d’incorrigibles anarchistes…Enfin, l’absolutisme en France a souvent permis la réforme face aux résistances des Grands, voire du peuple.

Advertisements