Tremblement de terre électoral

Ce sera aussi l’occasion, quelques mois après les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi – et alors que le Brésil organisera les prochains JO d’été et la Russie la Coupe du monde de football de 2018 – de prendre conscience de ce fameux « basculement du monde », où les émergents deviennent le principal moteur de l’économie mondiale.L’accroissement des échanges commerciaux et humains constitue un facteur de multiplication des épidémies. Il était sans doute improbable que le Commission soit hypercritique à propos de ses propres créations, et c’est effectivement le cas. La Bundesbank et l’Allemagne auront beau jeu de montrer les conséquences du QE outre-Atlantique et feront tout pour empêcher la BCE d’entrer dans une politique ultra-expansionniste.Mais un trop fort ralentissement serait très risqué : en dessous de 7 %, les investisseurs commenceront à s’inquiéter de voir les campagnes s’agiter.L’emploi est donc plutôt une place sur l’échiquier social que l’on occupe moyennant une rétribution.En cette journée de la femme, de leur donner la parole sur ce qui est trop souvent tu et qui fait de l’impertinence un trait résolument féminin. Une image idéalisée de la réalité nuit grandement à la lucidité.Étant donné le rôle central de Londres sur les marchés financiers de l’UE, ainsi que sa sensibilité politique au Royaume-Uni, il est probable qu’il y ait des ennuis à venir.Une société de consommation qui promet le bonheur mais ne tient pas ses promesses, relève park and suites propriétaires qui y voit l’importance de la déception, comme une notion venant s’inscrire en creux dans celle du bonheur aujourd’hui et qui lui est intimement liée.Tirons les leçons de l’histoire récente ! Il est bien connu que, pendant la période des Trente glorieuses aux Etats-Unis comme en France, les banques n’ont pas connu de crises et ont joué un rôle moteur dans le développement économique et social exceptionnel de cette période, car celles-ci étaient étroitement supervisées, avec une séparation stricte entre les banques de détail et les banques d’affaires.Sans idée précise, porté simplement par l’envie de créer une société.Forte de ces exemples, la Trade Secret and Innovation Coalition est allée frapper à la porte de la Commission européenne.Pour parer à ces difficultés, les pouvoirs publics ont redoublé d’efforts pour aider les entreprises grâce à deux dispositifs majeurs.En somme, les deux pays sollicitent les marchés avec le même appétit.On retrouve là une des lacunes majeures de l’Union économique et monétaire : l’absence d’union politique permettant d’assurer un véritable contrôle démocratique sur les autorités monétaires et bancaires.À la tête d’une start-up comprendre « société à fort potentiel de croissance, en recherche d’un business model nouveau et réplicable », ils se considèrent comme des entrepreneurs comme les autres.

Advertisements