La politique britannique à reconstruire

Il serait pourtant erroné de penser que le champ d’action des banques centrales s’arrête là.Pour autant, la bataille est loin d’être gagnée.Ce qui s’est passé dans les deux cas, c’est que les économistes ont négligé de graves complications de second choix.Finalement, le débat politique s’est déplacé du clivage traditionnel gauche – droite vers un antagonisme entre défenseurs et pourfendeurs de la monnaie unique.Un accueil mitigé où les sondages nous montrent depuis des années individuellement heureux mais moroses et pessimistes collectivement.Mis en place au milieu d’une crise économique, il a été une réponse keynésienne classique.Elles enregistrent des scores bien plus faibles que les autres industries dans ce domaine, preuve que la transformation digitale n’est qu’amorcée dans le secteur.Le crime contre l’humanité – aujourd’hui en 2013-2014 – consiste donc à ce qu’une des parties du monde censée être la plus riche et la plus confortable assiste à l’exclusion et à la misère du quart de sa population dans une indifférence totale.L’intention est donc louable puisque la France a un des taux de pauvreté de 14%, soit l’un des plus faibles dans le monde.Refus poli des fonctionnaires en charge du commerce : ils lui ont répondu que, puisque le « secret d’affaires » était reconnu par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la Coalition n’avait qu’à demander aux États membres de transposer les accords TRIPS sur la propriété intellectuelle.Pour ces « bâtisseurs », qu’importe l’activité pourvu qu’il y ait de l’emploi.L’Europe refuse de voir les recettes qui fonctionnent aux Etats-Unis, Grande-Bretagne, Japon.La production scientifique, justement, place le CNRS au sommet de la reconnaissance et de la coopération internationales aussi bien dans les nanotechnologies que dans les sciences humaines.On ne peut que se réjouir de la convalescence de la zone Euro.park and suites propriétaires, a souhaité rencontrer les différents protagonistes.La durée moyenne de séjour des étrangers a été de 1,7 jour (1,5 jour pour la clientèle française).Le Trésor n’a pas hésité, récemment, à promouvoir la syndication d’un nouvel emprunt de référence à 30 ans, très probablement motivé par l’inflexion des taux à long terme espagnols sur les marchés obligataires.Mais ils rentrent tard du bureau et continuent de gérer leurs affaires à la maison via leur smartphone ou tablette.Mais il faut aller plus loin, car la technologie ne résout pas tout, et ce pour au moins deux raisons. L’inconstitutionnalité pouvait être ciblée, la solidarité conférant un but légitime à une atteinte, ainsi proportionnée, à la liberté contractuelle.Les rendements des bons du Trésor remonteraient alors également progressivement, mais les investisseurs et le Trésor pourraient aisément faire face grâce à l’économie florissante qui offre à la fois des recettes fiscales et des opportunités d’investissements.

Advertisements