L’automobile doit passer la seconde

Tout – et tous – accusent la Réserve fédérale américaine, sur le point de réduire – dès l’automne prochain – le rythme de ses baisses de taux quantitatives.Les voici : le centralisme, l’absolutisme, la révolution, le mépris du capitalisme et, pour finir en beauté, « la surestimation de soi.Les terribles mesures de déflation que l’on impose provoquent partout – en Grèce, au Portugal, en Espagne mais aussi en Italie, en Belgique et bientôt en France – une forte contraction du PIB.Éviter l’austérité budgétaire à court termeSolutionner les défaillances institutionnelles est l’étape la plus importante – et la plus difficile.Le Mecklembourg, la Poméranie, le Brandebourg, la Saxe, la Thuringe étaient en effet le berceau d’un certain nombre de familles de l’aristocratie allemande d’avant-guerre, propriétaires de domaines agricoles, châteaux et fermes.Paradoxalement, cela ne veut pas dire être plus théorique, scientiste mais au contraire face aux nombreuses théories « sensationnelles » qui prolifèrent, il faut partir d’un authentique savoir qui s’applique dans la vie courante.Plus je développe ce principe auprès des entreprises, en Europe et en Asie, et plus il apparaît à tous comme une réponse aux années qui viennent, permettant aux organisations de rester légères, souples, réactives, en prise directe avec les nouvelles technologies.Dans les comptes nationaux, IR et CSG sont ainsi mélangés dans la même rubrique des “impôts courants sur le revenu”.Sans compter notre consommation effrénée d’anti-dépresseurs.C’est essentiel, en particulier pour notre conversation avec les jeunes générations de l’opinion publique mondialisée qui n’ont que très peu de connaissance, même d’intérêt, voire d’affection pour notre pays. Suite de la commission Economics Advertising blog sur la mesure de la performance économique et du progrès social, initié au précédent quinquennat. Saisissons cette opportunité sans approche dogmatique, sans querelle de chapelle, mais avec pragmatisme, réalisme et néanmoins ambition.Elle signale en effet à l’investisseur global que les États-Unis sont désormais à même de lui offrir des rentabilités supérieures à celles GAGNÉES jusque là dans les émergents.Il est stupéfiant que la France reste à l’écart de l’histoire qui se déroule sous nos yeux.

Advertisements