Retraite : la grosse artillerie

A juste raison, les observateurs craignent un taux d’abstention record et plus encore un score élevé des partis eurosceptiques ou « populistes ».Et en 1932, le parti communiste allemand était le troisième parti d’Allemagne et le premier à Berlin ?Il est possible de les diminuer au moyen d’une fiscalité plus juste et en investissant en faveur de la jeunesse, notamment, afin d’éviter que ne se reproduisent des phénomènes de pauvreté.Aujourd’hui, le mécanisme facteur de destruction et responsable du mal européen se décline en une Banque centrale européenne incapable de persuader l’Allemagne d’augmenter les prix dans l’Union européenne jusqu’à un niveau qui autorise la reprise substantielle du marché de l’emploi.Le Cercle Santé Innovation, think tank indépendant que j’ai fondé avec l’ensemble des fédérations d’offreurs de soins, avance aujourd’hui des propositions pour réformer en profondeur cette institution et lui redonner efficacité et légitimité, tout en sauvegardant ses principes fondateurs de solidarité.Mais, certaines de ses dépenses fiscales sont indispensables et il faudra les remplacer par des subventions explicites ou les maintenir dans l’impôt fusionné.La semaine internationale du bonheur débute aujourd’hui avec, comme à l’accoutumée en France.Mais pas uniquement.Elles deviennent force de recommandation.Pire, en imposant à tout prix une mutualisation par branche, on prend le risque d’avoir des populations couvertes trop homogènes, au détriment des intéressés, notamment dans des petites branches d’activités vieillissantes et/ou marquées par des conditions de travail difficiles.Un avantage fiscal pour le régime mutualiséSous ces conditions, les entreprises qui rejoignent le ou les organismes recommandés bénéficieront d’un avantage fiscal contrairement à celles qui choisiraient de rester en dehors du régime mutualisé.L’ennui avec ce modèle, c’est que le seul vainqueur est le contribuable allemand.Voilà la raison pour laquelle on affirme lapidairement que « la dissuasion fonctionne ».Injonction adressée, on imagine, aux entreprises, grandes absentes des débats.Victor Sossou, dont la fondation et le programme “solidarité numérique” a inspiré notre action.

Advertisements