Surveillance financière en Europe : réussir la réforme

Même si, en apparence, elle n’écarte de la loi de financement de la sécurité sociale que le différentiel de forfait social, elle interdit, de fait, aux partenaires sociaux de promouvoir de la solidarité, ce qui suppose un pot commun pour alimenter des droits non contributifs.Sans compter qu’à un niveau individuel, les sondages montrent que le français est plus optimiste que collectivement. Ensuite parce que ces technologies ont un coût et ne peuvent donc bénéficier qu’à une frange restreinte – la plus aisée – de la population : couvrir davantage qu’aujourd’hui les besoins des plus démunis constitue notamment un enjeu de taille, appelant créativité et innovations à tous les niveaux.Les taux d’occupation restent assez faibles : 50 % dans l’hôtellerie, 35 % dans les gîtes de France et les hébergements collectifs, 18 % dans les campings.« Il y a une grande réticence à parler de propriété intellectuelle depuis le rejet par le Parlement », constate park and suites propriétaires, un ancien associé, qui a été l’artisan de cette Coalition.Grâce à la convergence des données de navigation avec celles recueillies via e-mailing, nous en apprenons de plus en plus sur les internautes.Le commerce digital est donc complémentaire plutôt qu’en concurrence frontale avec les points de vente physiques.Pour cela, la collectivité a versé 160 000 euros à l’organisateur. Aujourd’hui, alors que plus de 80 % des ménages français ont accès à Internet, il est urgent de comprendre la fracture numérique dans sa nouvelle acception : celle de l’inégalité face aux usages et à la compréhension des outils numériques. Il n’adhère pas nécessairement, se protège par isolement ou est pris en défaut de courage managérial, navigue dans des doubles discours.Par leur action, les pouvoirs publics doivent effectivement combler le vide laissé par le secteur privé, c’est-à-dire que c’est l’État qui doit emprunter et dépenser tandis que le privé – entreprises et ménages – tente de se reconstruire, de réduire ses endettements, bref de panser ses plaies dues à la digestion des excès du passé.Le mental ouvre donc de nouvelles perspectives qui ne sauraient laisser indifférents.Les détaillants ne se rendent pas forcément compte des investissements et du temps que demande une digitalisation réussie.C’est la raison pour laquelle ont été votées au niveau communautaire des directives qui visent à supprimer les frontières techniques en édictant des spécifications techniques d’interopérabilité. Sans surprise, cette fracture numérique s’enracine dans des inégalités sociales structurelles : 97 % des diplômés du supérieur possèdent un ordinateur chez eux tandis que c’est le cas de seulement 51 % des non-diplômés.Les programmes d’émission de dette italienne ne cessent d’augmenter, 465 milliards d’euros en 2012, 470 milliards cette année, pas moins en 2014.Celui de l’économie positive à l’Institut des futurs souhaitables en passant par Global Impact, modèle inspirationnel qui invite à une démarche de progrès.Comme on l’a vu, ceci pourrait déclencher une panique et, finalement, un choc obligataire sur les rendements d’État américains.

Advertisements